Sortir de sa zone de confort

Chacun a une zone de confort, ses habitudes, ses petits rituels, ses automatismes au travail (et ailleurs). Si bien que le quotidien devient une routine qui vire parfois à l’ennui. En entreprise, dès que la transformation, la modification s’annoncent, ça freine souvent des quatre fers. On appelle ça la résistance au changement. Et si sortir de sa zone de confort s’avérait source de plaisir ?

Lors des échanges avec les entreprises, il est fréquent de leur faire prendre conscience de ce qu’elles ne voient pas, de ce qu’elles ont mis de côté faute de temps, d’envie, de peur et de méconnaissance. On reste généralement sur ce qu’on aime faire. Lorsque nous pointons des incohérences dans le discours commercial, dans le ciblage des contenus ou l’obsolescence du site web, clients et prospects semblent surpris. « Ah vous êtes la première agence à nous le dire ! ». Forcément, chez Bubbles Com, nous avons une hypersensibilité client qui incite nos propres clients à aller sur des terrains inexploités.

La zone de confort ankylose l’entreprise

Ainsi, nous avons l’habitude de recentrer la réflexion en posant des questions simples. Pourquoi souhaitez-vous développer ce nouveau marché ? Comment l’avez-vous expliqué à vos équipes, à vos chargés d’affaires ? Plus les réponses sont floues, plus notre accompagnement s’avère nécessaire. D’autant que les pépites sont souvent cachées. Au cours de l’entretien, il n’est pas rare de découvrir des niches d’activité sous-exploitées faute de savoir où et comment aborder les prescripteurs, les donneurs d’ordre. Amener un dirigeant à développer de nouvelles interactions, prouver à un commercial qu’il peut défendre une idée auprès de son chef d’agence pour fidéliser son portefeuille clients, convaincre un contact que l’évolution du marché oblige à plus de créativité mais pas moins de plaisir… sont autant de sources de motivation que de satisfaction qui font notre quotidien.

Qui dit nouveaux comportements, dit nombre de probabilités. Allez, il est vraiment temps de passer la seconde, n’est-ce-pas ?

Bubbles Com conduite changement Lyon communication entreprise

Laisser un commentaire