La RSE, plus qu’un discours, un plan d’actions

Il peut sembler trivial de dire à un client que Dire, c’est bien mais Agir c’est mieux. Un engagement RSE en entreprise se décide et s’incarne à tous les niveaux. Les certifications se portent caution d’une préoccupation, le reporting rassure les clients, les parties prenantes. Mais les salariés y trouvent ils leur compte ?

Grace au reporting exigé aux entreprises de plus de 500 salariés, des actions visibles ont été mises en place dans un certain nombre d’entreprises. De là à dire que les sujets font sens en interne, euh, pas toujours. Le tri sélectif du papier, du plastique, le recyclage et la valorisation des ordinateurs, des palettes, etc, sont des actions ciblées qui impliquent plusieurs niveaux de décision. Il m’est difficile de travailler chez un client et de voir qu’aucune de ces initiatives n’est en place. Alors on en parle. Je leur explique les bienfaits d’une production plus respectueuse. Si tout le monde est capable d’être vigilant à titre personnel pourquoi ne pas en faire de même au travail ? Moins de gaspi profite à tous : la planète, les gens, le business aussi, car certains ne réagissent qu’au son du compte de résultat.

RSE en entreprise, parapluies colorés

Une démarche RSE en entreprise s’appuie sur l’exemplarité du management

L’exemplarité reste une attente majeure des salariés qui sont prêts à adopter un comportement réfléchi à condition que toutes les lignes managériales s’y inscrivent. Difficile d’exiger des collaborateurs itinérants d’être vigilants à leur consommation de carburant quand on roule soi-même dans un véhicule de fonction ostentatoire. Les conditions de travail ne se résument pas à la température des locaux et à la couleur des murs. J’interviens chez un client où le café est offert par l’entreprise. Belle initiative me direz-vous. Sauf que si je précise qu’il n’y a pas d’espace de convivialité commun et que les services ont une machine dans le bureau, que personne n’imagine aller en boire un avec le service d’à côté, je fais toujours rêver ? S’il n’y avait que moi, on aménagerait le rdc laissé à l’abandon pour y installer un pôle café collectif pour favoriser les échanges transversaux, l’entraide et la bienveillance.

La RSE s’inscrit désormais dans les premiers critères d’attractivité : 7 salariés sur 10 voient la responsabilité sociale de leur entreprise comme une création de valeur et de performance (étude Des enjeux et des hommes et ViaVoice). L’enjeu, pour nous les communicants, sera de pouvoir décliner la Vision de l’entreprise à travers des actions concrètes dans le quotidien opérationnel. On a encore de beaux projets en perspective.

 

Laisser un commentaire