Management féminin en entreprise

Le management féminin en entreprise diffère-t-il vraiment de celui des hommes ? Pourquoi s’arrêter au genre plutôt qu’au style ? Après plus de 20 ans passés à côté de cadres dirigeants, je ne suis pas certaine qu’il faille cantonner la manière d’encadrer une équipe au seul fait qu’elle relève d’un homme ou d’une femme.

On entend régulièrement la notion de plafond de verre qui semble arrêter l’accession des femmes aux postes d’envergure. Les iniquités de salaire Hommes/Femmes à responsabilités équivalentes font l’objet d’études et de rapports ministériels. D’accord, c’est factuel. J’ai rencontré des femmes dirigeantes que la maternité, les déplacements, l’investissement personnel n’ont pas freiné l’ambition. La mobilité est saluée pour les hommes tandis qu’elle est stigmatisée pour les femmes tant la notion de sacrifice est ancré dans les gênes.

Le management féminin, plus un style qu’un genre

Mais en termes de management, de délégation du pouvoir, de gestion de conflits, d’encouragement à l’initiative, de partage d’information, de gestion de la performance, chacun à son style. Je connais des hommes qui partagent la même ambition et développent la même stratégie pour y parvenir que leurs homologues féminins. Le style de direction relève souvent d’un parcours, d’un mentor et fait aussi écho à ses propres compétences. Je m’amuse d’entendre des managers prôner le dépassement des limites,  « vous devez sortir de votre zone de confort » alors qu’ils s’accrochent furieusement à ce qu’ils connaissent sans vouloir tester une approche plus innovante et agile de leurs projets.

position femme, yoga, équilibre, performance, force, mentorat, management féminin entreprise

Et pas question d’ajouter à ce phénomène la notion de l’âge, il est courant de devoir collaborer avec des jeunes-vieux. La semaine dernière en atelier sur le thème des synergies inter-générationnelles, j’ai été très surprise d’entendre Thomas, manager de 28 ans, suggérer d’interdire l’usage de l’ordinateur et du portable en réunion, au grand dam de ses pairs bien plus âgés qui n’imaginent même pas en émettre l’idée.

Etre un bon manager relève plus de ses qualités et de ses compétences que du fait qu’il soit une femme ou un homme.

Laisser un commentaire